Jean-Paul Hébert (1946 - 2010)

Accueil > JPH, un chercheur atypique > Hommages à JPH > Hommage des amis Brestois

Hommage des amis Brestois

Texte publié dans «l'Orange Bleue», publication de l'UEP, Université Européenne de la Paix, n° 72, octobre 2010.

Gratitude et respect
------------------------

La maladie qui avait empêché notre ami Jean-Paul d’être parmi nous lors de notre dernière journée d’étude l’a emporté. Jean-Paul nous a quitté au cœur de l’été.
l
Jean-Paul Hébert est un des rares économistes indépendants des questions industrielles de défense. Son expertise en la matière en faisait un débatteur redouté et respecté des tenants du discours officiel au sein du monde très feutré de la défense.

En conclusion de « Stratégie française et industrie d’armement » - l’un des livres qu’il nous laisse – Jean-Paul écrivait : « Les armes sont des objets obscènes… Elles ont l’indécence du métal et de la mort….l’obscénité des armes n’est pas tant en elles-mêmes qu’en ce qu’elles révèlent de la nature des relations humaines, individuelles et sociales, et de la lenteur des évolutions dans ce domaine »

Cette obscénité, c’est peut être dans le domaine des ventes d’armes qu’il a su le mieux la faire ressortir.

Derrière les « cocoricos » de façade qui en général accompagnent le décrochage par notre pays de marchés d’armes à l’exportation, il a su nous montrer la réalité moins reluisante de ce commerce : commerce peu regardant de la destination finale et de l’usage prévisible des matériels vendus ; commerce souvent de dupes dans la mesure ou, en bout de course, c’est le contribuable qui règle la facture des impayés (pratique courante dans ce domaine) ; commerce qui tourne au sordide quand pour d’obscures questions d’argent, de commissions ou de rétro commissions, payées ou non payées, il s’accompagne de mort de personnes, qu’il s’agisse d’intermédiaires plus ou moins mafieux comme dans le cas des frégates de Taïwan ou pire d’innocentes victimes comme les 11 salariés de DCN tués dans l’attentat de Karachi.

Militant infatigable du désarmement et de la paix, chaque fois que nous l’avons sollicité Jean-Paul a répondu présent. C’est grâce à lui et à quelques autres chercheurs engagés de sa trempe, que notre association, depuis plus de vingt ans maintenant, a réussi à poursuivre sur Brest et sa région son action pour la Paix. Et cela nous ne sommes pas prêts de l’oublier !

Le comité d’animation de l’UEP